Influence des planètes sur notre Destinée

SI L’ASTRONOME LÈVE SON REGARD VERS LES ÉTOILES,  

 C’EST DES ETOILES QUE L’ASTROLOGUE CONTEMPLE L’UNIVERS

 

« Les corps célestes sont la cause de tout ce qui se produit dans ce monde « sublimaire », ils agissent indirectement sur les actions humaines, mais tous les effets qu’ils produisent ne sont pas inévitables ». Saint  Thomas d’Aquin

 

 

Sommes-nous prédestinés ? Les planètes ont-elles une influence sur notre caractère ?

Sommes-nous victimes ou bénéficiaires de notre thème de naissance ?

Que pouvons nous changer, que devons nous accepter ?

Pouvons-nous prévoir ?

Pouvons-nous choisir la meilleure période pour commencer une chose ? Pouvons-nous poser au « ciel » une question ?

 

Nous aborderons ce vaste sujet en 8 chapitres distincts :

 

1)    Que nous dit le langage des astres ?

2)    Sommes-nous influencés par les astres ?

3)    Sommes-nous égaux devant les astres ?

4)    Comment déterminer l’influence des astres ?

5)    Pouvons-nous prévoir par les astres ?

6)    Pouvons-nous répondre à une question précise en observant les astres ?

7)    Pouvons-nous « élire » un meilleur moment par les astres ?

8)    Conclusion

© Josette Bétaillole - 29/11/2008       

 

1) Que nous dit le  langage des astres ?

 

Astrologie est un mot composé de deux racines grecques :

« astron » = astre, constellations et « logos » = langage.

L’astrologie est donc le langage des astres. On a trouvé des zodiaques (zodiaque : dérivé du mot zodiacos) dans toutes les parties du monde et dans les plus anciennes civilisations. Les constellations aidaient à se repérer dans le ciel, en particulier celles qui jalonnent le chemin suivi par les deux luminaires (Soleil/Lune) et l’ensemble des planètes. Les autres constellations connues sont : la Grande Ourse, la Petite Ourse qui sert à repérer l’étoile polaire.

Le grec Ptolémée d’Alexandrie entre 120 et 180  (deuxième siècle de notre ère) avait réparti les étoiles visibles depuis la Grèce, en 48 constellations. Cette carte du ciel figure dans tous les manuels scientifiques de l’Occident jusqu’au XVIIème siècle.

 

A l’origine l’astrologie et l’astronomie étaient parfaitement distinctes mais unies : la plupart des astronomes étaient aussi astrologues et médecins. Mais, lorsque les astronomes ont découvert que la terre était ronde, ils ont rejeté l’astrologie (basée sur une vision géocentrique : la Terre au centre) pour développer les principes de l’astronomie héliocentrique (le Soleil au centre) : en 1669 l’Edit de Colbert interdit l’astrologie.

 

La polémique entre astronomes et astrologues vient en partie du fait qu’ils n’utilisent pas le même zodiaque : l’astronome utilise le zodiaque sidéral (fondé sur les constellations) tandis que l’astrologue utilise le zodiaque tropique (fondé sur les signes et déterminé par les saisons). L’astronomie est une science d’observation physique et mécanique, l’astrologie se sert de bases identiques (tous deux travaillent avec les  « éphémérides) pour interpréter les facteurs célestes grâce à un code, un langage astral établi depuis des millénaires.

Cette raison astronomique explique peut-être pourquoi les anciens étaient meilleurs prévisionnistes que les modernes, ils connaissaient mieux le ciel : au début les astrologues étaient  aussi astronomes puis, tout en se différenciant de l’astronomie, ils ont gardé un intérêt scientifique pour  l’astronomie alors qu’aujourd’hui la plupart des astrologues méconnaissent l’astronomie. L’astrologie a évolué, aujourd’hui elle s’intéresse davantage au caractère et travaille moins sur la valeur énergétique des planètes : l’astrologie n’est plus la science des érudits,  si l’astrologie est juste l’astrologue, lui, se trompe !

 

L’Astrologie est une science de correspondances naturelles basée sur des données astronomiques qui tend à démontrer une corrélation entre les astres et l’homme d’après son ciel de naissance.  Basée sur la similitude entre le macrocosme et le microcosme, l’infiniment grand et l’infiniment petit, sur l’observation  du ciel et le respect de la nature, elle nous a été transmise  par les anciens, qui  ont communiqué par  tradition orale toute une série de correspondances entre les astres et nous (elle était la science des érudits). L’astrologie se place au niveau des sciences humaines.

A la fois science (elle est mère de l’astronomie : étude du cosmos), art  (par sa faculté d’observation, d’analyse et d’intuition) et sagesse (outil d’évolution), elle est un outil complet, performant,  qui, ayant mis sur pied toute une loi de correspondance entre les signes, les planètes, les dieux et les hommes, nous permet de mieux cerner le caractère, le tempérament, la constitution, la résistance physique et psychique. 

Les deux pieds solidement ancrés sur terre, l’homme observait le ciel, conscient qu’il n’était qu’une infime parcelle de ces constellations.  Vues de la Terre, sept planètes sont visibles à l’œil nu : le Soleil –  la Lune – Mercure – Vénus – Jupiter et Saturne.

 

Pour mieux saisir le message des astres, comprendre la symphonie céleste, l’astrologue établit alors des symboles en associant les planètes aux dieux des anciennes mythologies, les créditant des mêmes puissances et influences que ces divinités dont elles portent le nom. (Mercure : Hermès – Vénus : Aphrodite – Mars : Arès - Jupiter : Zeus, etc.). N’oublions pas que la mythologie des dieux est crée par les hommes, pour les hommes…

 

A chaque planète les anciens ont  attribué un rôle bien défini en rapport avec les divinités, à chacune  il prête un langage particulier :

 

Au Soleil il associe la volonté -  à la Lune la sensibilité, le rêve -  à Mercure la pensée - à Vénus l’amour - à Mars l’action - à Jupiter l’intégration, l’avoir, le paraître - à Saturne la profondeur, l’être, la réflexion.

 

Plus tard trois nouvelles planètes seront découvertes par les astronomes (pourtant fâchés avec les astrologues) qui leur donneront les noms d’un dieu :

- Uranus,  découvert en 1781 Par W. Herchel: Ouranos, père des dieux.  

- Neptune, découvert en 1846 Par Urbain Le Verrier : Poséidon, dieu de la mer.

- Pluton découvert en 1930 : Hadès, dieu des enfers.

 

- à Uranus il est attribué le don d’innovation, la notion de futur : Uranus invente.

- à  Neptune l’imagination, la clairvoyance, la foi : Neptune transcendance mais il est surtout dépendant des autres planètes.

 

- à Pluton le don de transformation, régénération, métamorphose : Pluton détruit pour mieux reconstruire.

 

2) Sommes-nous influencés par les astres ?

 

LES ASTRES INCLINENT MAIS NE DÉTERMINENT PAS.

 

L’homme est un être de saison  qui vit à l’heure solaire et vibre aux rythmes planétaires.

 

Si pour nous les planètes sont « énergie », l’astrologie devient alors le langage de l’énergie.

Énergie qui décrit la façon dont les « forces vitales » passent à travers l’individu pour se manifester de l’intérieur, une antenne. restant  ouverte sur l’extérieur (l’Ascendant : ce que nous montrons aux autres).

En fait, il ne nous arrive que ce que nous sommes.

 

Notre Terre, dépendante du système solaire, reçoit des ondes qui émanent du Soleil et des autres planètes.  L’influence de la Lune sur les marées, les menstruations, les plantes, du Soleil sur les saisons, le climat, les cultures  sont clairement établies. Pourquoi ne pas supposer que toutes les planètes sont pourvoyeuses d’énergie, chacune dégageant sa propre nature vibratoire soit en harmonie, soit en dissonance avec les champs magnétiques des signes ?  Qu’il y ait influence directe des astres ou concomitance d’une cause inconnue il est indéniable que l’astrologie, science ou art, science et art  nous révèle nos « potentialités », nous démontrant  ainsi qu’il y a bien une relation entre les astres et nous, entre le ciel et la terre. Le thème (notre carte d’identité céleste) révèle assez parfaitement notre caractère, il indique nos potentialités, nos dons innés, nos qualités  et défauts majeurs, ce qui nous a été donné à la naissance, il est évolutif en fonction de notre éducation, de notre milieu social et culturel, de notre époque, de nos rencontres. De l’inné nous passons à l’acqui.

Les astres nous indiquent la voie, nous montrent les outils dont mère nature nous a dotés. Ils nous expliquent ce qui serait bon pour nous, ce qu’il serait prudent d’éviter, ce qui est inévitable. Ils nous renseignent sur  les grandes échéances, pas toujours faciles, mais toutes porteuses d’évolution. Si nous sommes prévisibles c’est parce que l’homme est souvent victime de son tempérament (ne dit-on pas : « Si tu veux changer ton destin change ton caractère »…Facile à dire).

 

Si certaines étapes (annoncées par les transits) semblent obligatoires, notre façon de réagir nous appartient. Avertis, nous pouvons vivre différemment un fait inéluctable.  . Les choses sont objectivement ce qu’elles sont mais aussi, subjectivement,  elles dépendent de notre perception (positive,  négative, évolutive : ce qui ne nous tue pas nous renforce).

 

Tout n’est pas inscrit dans le thème, l’astrologie n’est pas certitude, elle est  une probabilité ! Les astrologues sont  largement divisés sur la notion de déterminisme ou de libre arbitre. Ne serait-il pas raisonnable de nous accorder sur le fait que nous ne sommes  ni soumis à une seule énergie planétaire, ni soumis à l’invisible : l’homme dépend de sa généalogie, son hérédité génétique, son milieu social, ses rencontres …..et……son ciel de naissance.

Il n’y a pas prédestination, il y a évolution : connais toi toi-même et tu connaîtras  l’univers des dieux ».

Ceci-dit, certaines naissances semblent prédestinées (De Gaulle – Hitler – Victor Hugo – Mermoz – Tabarly). A la lecture de leur biographie, on fait admirablement le parallèle entre leur caractère et leur destin. Pour la plupart, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les thèmes sont durs et se distinguent par de nombreux aspects conflictuels. Comme quoi « un mauvais thème » peut faire un « surhomme ».

Ces thèmes sont des thèmes « modèles ». C’est en observant le thème de Mermoz, St. Ex et la plupart des pionniers de l’aviation que nous serons en mesure de déceler le complexe d’Icare dans un thème. Le thème de Tabarly nous aidera à reconnaître un thème de compétiteur, de skipper, un marin, celui du Général de Gaulle un thème de politicien et   celui de Freud le don pour la psychologie. 

 

3) Sommes nous égaux devant les astres ?

 

SI LES ASTRES PROPOSENT, LE NATIF DISPOSE

 

 

L’homme n’est égal que devant une chose : il naît pour mourir ! Tout le reste se discute.

 

Riches, pauvres, mal foutus, gentils, méchants, nous ne naissons pas égaux !

 

L’objectif  de l’homme n’est pas forcément  de réussir matériellement. Une vie réussie est une vie qui remplit pleinement les objectifs de son thème : l’homme devient ce pourquoi il est fait !  Nous n’avons pas tous le même destin, mais nous pouvons tous réaliser pleinement notre thème (réaliser le meilleur de ce que nous sommes).

 

Nous ne venons  pas au monde par hasard mais nous choisissons  de naître à tel moment de façon à ce que  notre thème  soit en concordance avec celui de nos parents (hérédité astrale et génétique). Partant de ce principe nous avons un destin !

 

Mais : le thème astrologique n’indique pas ce que nous ferons  ou ne ferons pas, il indique seulement nos potentialités, nos inclinations naturelles, notre caractère. Il offre des propositions (saisies ou non), met en garde contre certaines faiblesses, souligne les points forts. Il ne contient  que des « promesses » qui sont susceptibles de s’activer (selon les Transits effectués par les planètes).

 

Nous venons  au monde avec des traits de caractères personnels (profil psychologique), des dons innés (hérités ou non des parents), un héritage génétique, généalogique  et astrologique : l’inné.

 

 

Nous dépendons aussi de notre éducation (le même enfant, élevé par  des parents différents deviendra un adulte différent) et de l’incidence du  monde extérieur : l’acquis.

 

4) Comment déterminer l’influence des astres

 

CONNAIS-TOI TOI-MÊME ET TU CONNAÎTRAS L’UNIVERS DES DIEUX

 

 

L’étude des astres demande une longue pratique, beaucoup de travail et beaucoup d’humilité. Les astres nous guident, nous conditionnent parfois, mais ne nous obligent jamais. Ils indiquent seulement la voie, les possibilités, les probabilités. L’astrologue ne doit jamais oublier qu’il n’est qu’un messager du ciel  à qui il appartient d’étudier et de comprendre le langage des astres, il doit rester modeste car il sait sa connaissance imparfaite et a conscience des ravages que peut faire son incompétence.

 

La roue zodiacale comporte 12 signes qui vont servir de base au montage du thème, ce sont les 12 foyers d’énergie, ils indiquent les tendances profondes de l’être, chacun possède ses caractéristiques.

 

Le signe de naissance ou signe solaire est déterminé par la position du Soleil sur le zodiaque le jour de notre naissance.

 

Toutes les personnes nées sous le même signe ont des points communs, mais aucune n’est pareille puisque ni le Soleil, ni les autres planètes, ni la Terre n’arrêtent jamais leur course. A chaque minute l’aspect du ciel se modifie.

 

Dans la définition de la personnalité, la Terre va donc intervenir à son tour (thème géocentrique : vu de la Terre). En tournant sur elle-même en 24 heures, elle reste deux heures dans chaque signe et va successivement les traverser tous en un jour. A l’heure ou nous naissons, pointe à l’horizon : l’ascendant, appelé signe ascendant ou Maison I. L’ascendant va compléter ou modifier (bien souvent) notre signe solaire.

 

Le Soleil traverse le zodiaque en 12 mois : il reste un mois dans chaque signe.

La Terre tourne sur elle-même en 24 heures : elle reste 2 heures dans chaque signe.

 

Le thème est composé de 12 signes, 10 planètes et 12 maisons.

 

Ces 10 planètes sont disposées sur l’écliptique et sont toutes reliées les unes aux autres par une certaine distance que nous appellerons « aspects ». Nous n’utilisons que certains aspects (ou certaines distances).

 

Le premier signe du zodiaque : le Bélier commence le 21 mars avec l’équinoxe du printemps.

 

Les 12 signes :

 

le Bélier                  le Taureau                       les Gémeaux

 

le Cancer               le Lion                              la Vierge

 

la Balance              le Scorpion                      le Sagittaire

 

le Capricorne         le Verseau                       les Poissons

 

 

Les planètes sont réparties autour du zodiaque sous des degrés de longitude différents. Elles constituent notre système solaire, elles gravitent autour du Soleil.

 

La plus près du Soleil est Mercure, puis viennent dans l’ordre : Vénus - Mars - Jupiter - Saturne - Uranus - Neptune - Pluton.

 

Certaines planètes sont en analogie, en affinité avec un signe du zodiaque, leur énergie est forte. On dit qu’elles sont en Domicile.

 

Dans le signe opposé au Domicile, la planète est mal à l’aise, elle est en contradiction avec le signe, elle est affaiblie. On dit qu’elle est en Exil.

 

Les 10 planètes :

 

 Soleil               Lune                   Mercure                 Vénus             Mars  

 

 Jupiter             Saturne              Uranus                  Neptune          Pluton

 

 

Les planètes parcourent le zodiaque en un certain temps appelé révolution. Leur position est donnée par les éphémérides.

 

Planètes

Révolution

Planètes

Révolution

Soleil

365 jours

Jupiter

12 ans environ

Lune

29 jours

Saturne

29 ans environ

Mercure

87 jours

Uranus

84 ans env.

Vénus

224 jours

Neptune

165 ans env.

Mars

686 jours (2ans1/2) env.

Pluton

250 ans env.

 


Les planètes en maisons sont porteuses d’événements (la destinée)

Les planètes en signe  influencent le caractère (la psychologie du natif)

 

Avec chaque saison commence un signe (les quadrants)

 

- avec l’équinoxe de printemps :   commence le Bélier

- avec le solstice d’été :                commence le Cancer

- avec l’équinoxe d’automne :       commence la Balance

- avec l’équinoxe d’hiver :              commence le Capricorne.

 

Les 12 maisons :

 

Pour ériger une carte du ciel, il est primordial de connaître l’heure de naissance, car c’est la rotation de la Terre sur elle-même en 24 heures qui permet de déterminer le signe ascendant.

 

Le signe où se situe l’ascendant est aussi important que le signe solaire, il agira sur le comportement du natif, sur son psychisme, il représente aussi le physique.

 

L’ascendant sera le point de départ d’une deuxième division du zodiaque en 12 parties inégales : les maisons.

 

Les maisons sont aussi importantes que les signes, elles personnalisent le thème et représentent le secteur terrestre (secteur des événements), les domaines de la vie où s’exercent les tendances profondes du natif.

 

Les astrologues divisaient l’horoscope en quadrant. Au début, il n’y en avait que quatre (appelés les quatre angles du thème), qui étaient délimités par l’entrecroisement de deux lignes :

 

-     La ligne d’horizon (ligne Ascendant (Asc) – Descendant (DS))

-        La ligne du méridien (ligne Fond du ciel (FC) - Milieu du ciel (MC))

-        Une planète près du MC est dite culminante ou en culmination supérieure (à son Midi)

-        Une planète près du FC  est dite en culmination inférieure (à son minuit).

 

Les 12 maisons :

 

Maison I ou Ascendant : représente le natif, son physique

Maison II : ses acquis (matériels ou spirituels)

Maison III : son intellect mais aussi son entourage, ses petits déplacements.

Maison IV : sa famille, l’hérédité, la patrie

Maison V : ses enfants, ses amours, la création

Maison VI : sa santé, son travail

Maison VII : ses contrats, ses associés (dont le mariage)

Maison VIII : ses héritages, son pouvoir de transformation

Maison IX : sa spiritualité, ses études supérieures, les grands voyages

Maison X : sa destinée

Maison XI : ses projets, ses réalisations

Maison XII : sur ses épreuves, sa santé, sa foi.

 

Pour déterminer l’ascendant il est nécessaire de se servir du livre des maisons.

Les maisons étant d’origine terrestre, la position des planètes en maison nous renseigne sur la virtualité des événements qui peuvent nous arriver. Les planètes sont placées de façon harmonieuse ou disharmonieuse, ce qui présente des facilités ou des difficultés dans notre existence.

Grâce aux maisons et aux planètes, nous pouvons supputer les « chances » ou les « malchances » (difficultés) du natif.

 

Les aspects interplanétaires :

 

Les planètes sont disposées sur l’écliptique à des degrés de longitude différents, ce qui fait qu’un certain nombre de degrés sépare les planètes les unes des autres. Un aspect est l’écart angulaire précis (distance) entre deux planètes.

Il n’existe que 15 aspects valables dont 5 aspects majeurs, 5 mineurs et 5 autres  le plus souvent négligés.

 

Chaque aspect est représenté par un symbole.

 

Nous retiendrons :

 

Aspects Majeurs

Aspects Mineurs

Conjonction : 10°      

Semi sextile : 30°               

Sextile : 60°              

Semi carré : 45°                 

Carré : 90°                 

Sesqui carré : 135°                 

Trigone : 120°            

Quinconce 150°                  

Opposition : 180°       

 

 

 

En vérité, il n’y a pas de bons ou de mauvais signes, de bons ou mauvais thèmes, le ciel ne rejette personne et un « mauvais aspect » peut se transformer en « don du ciel » pourvu que le natif soit attentif au langage des astres (nombreux sont les individus qui en faisant le métier de leurs mauvais aspects tirent parti de ce qui, au début, pouvait paraître pour un handicap).

 

5)  Pouvons-nous prévoir par les astres ?

 

IL NE NOUS ARRIVE QUE CE QUE NOUS SOMMES

 

Parler de prévisions aujourd’hui est à coup sûr s’attirer les foudres de certaine Fédération astrologique, cependant la tradition astrologique a toujours accordé une place prépondérante à la prévision.

 

Le thème natal est l’observation du ciel au moment et au lieu de notre naissance. Il décrit nos potentialités, ce qui est en germe. Aucune prévision classique ne peut se faire sans la lecture du thème natal, sauf l’astrologie horaire qui se suffit à elle-même. De nombreuses méthodes éprouvées à travers les siècles permettent de définir les grands moments de notre vie (Cycles planétaires – Transits – Révolutions Solaires – Directions – lunaisons, etc.).

 

Mais ce ciel de naissance n’est pas statique et les promesses qu’il contient se développent ou NON, selon le mouvement constant des planètes (les cycles, les transits). Il ne nous arrive rien qui ne soit inscrit dans le thème natal. Par voie de conséquence, tout mouvement planétaire qui n’est pas en relation étroite  avec la carte du ciel natale  est inefficace.

 

L’astrologie ne prédit pas les évènements, elle signale les grands courants positifs ou négatifs, nous informe sur les meilleures dispositions du ciel à notre égard et nous met en garde contre  ses courroux ou ses caprices. ELLE PRÉVOIT !

 

L’influence des astres est une influence naturelle qui ne se perçoit que si on se met à son diapason ! Il nous appartient donc de saisir les opportunités en périodes positives et un homme averti en valant deux, de savoir patienter quand le ciel est mal disposé : un transit de Saturne demande réflexion, un transit de Mars : action, un transit d’Uranus nous annonce une surprise est…..

 

Rappel : tout évènement important est annoncé par plusieurs transits de planètes sur des points important de notre thème natal.

 

 

Il faut savoir qu’il existe des personnes réfractaires aux influences astrales : toutes personnes qui abusent de drogue,  alcool ou stimulants.

 

6) Pouvons-nous répondre à une question précise en observant les astres ?

  

LE PHÉNOMÈNE HUMAIN DOIT ÊTRE MESURÉ A L’ÉCHELLE COSMIQUE

 

Non seulement les premiers astrologues existaient bien avant l’heure au fait de la psychologie, avec leur capacité à définir le caractère du consultant à la seule vue du thème horaire (thème érigé au moment de la consultation), mais ils étaient aussi capables de répondre au questionnement du consultant (vais-je avoir une bonne récolte cette année ?).

 

Avec l’astrologie horaire, l’astrologue essaie de restaurer et de tirer des applications pratiques de l’antique science des astres, réconciliant  quantité et qualité, le cours des astres avec ce que ce dernier  signifie pour l’être humain (Denis Labouré).

 

L’astrologie horaire part du principe qu’il existe un lien entre dieu (le ciel) et les hommes, tous deux s’apparentent au cosmos. Elle est basée sur une explication logique et rationnelle, elle appartient au plan ésotérique de l’astrologie.

 

Elle est l’héritière des oracles antiques où les hommes dialoguaient encore entre eux. Elle se divise en trois points :

 

1) L’interrogation : thème élaboré pour le moment de la question.

Proche de la divination, elle permet de répondre à une question précise.

 

2)  Le thème d’élection : thème du moment choisi (thème de mariage, début ou création d’une entreprise).

 

3)  Les décombitures : le  thème n’est pas monté pour un moment choisi (thème élection), il ne répond pas non plus à une question précise et urgente du consultant. Le thème de Décombiture est monté pour le commencement de quelque chose (les Décombitures sont surtout utilisées en astrologie médicale). Elles ont été conçues d’abord pour l’astrologie médicale et sont certainement d’origine arabe. Le thème est monté pour le commencement des premiers symptômes, le début de la crise, la connaissance de la maladie.

*Décombitures  : du latin « de » = en bas, et « cumber » = s’étendre, se coucher.

L’astrologue note l’heure et le lieu où se couche le malade terrassé (= cycle de la maladie). Au XIIème siècle, il était courant qu’un tiers apporte un flacon d’urine du malade à l’astrologue médecin. Ce moment et l’heure de remise du flacon est l’heure choisie pour monter le thème de Décombitures. Ce thème permet de suivre l’évolution de la maladie. Ce fut la seule astrologie qui résista après Colbert.

 

 

L’astrologie horaire répond à un questionnement précis, à un moment précis (vais-je avoir un enfant ? – Quel est le sexe de mon enfant ? – Vais-je vendre ma maison ?, etc.).

 

7) Pouvons-nous « élire » (choisir) un meilleur moment par les astres ?

  

LE SAGE NE SUBIT PAS SES PLANÈTES, IL LES GUIDE !

 

Tout a un commencement. Le thème d’élection permet de choisir la période la plus favorable pour mettre en place un projet (se marier, créer une entreprise, s’associer, etc).

 

*« Élection » vient du mot latin « electum », du verbe « éligere », choisir.

 

Pour établir un thème d’élection il convient de chercher l’heure et le lieu les mieux appropriés à notre recherche.

 

-    Quel est le meilleur moment pour poser la première pierre d’un édifice ?

-    Quel est le meilleur moment pour dire Oui à M. le Maire ?

-    Quel est le meilleur moment pour se faire opérer ?

-    Quel est le meilleur moment pour envoyer son manuscrit à l’éditeur ?

-    Quel est le meilleur moment pour ouvrir un fond de commerce ?

-    Quel est le meilleur moment pour effectuer un déménagement et surtout  pour aménager dans la nouvelle maison ?

-    Quel est le meilleur moment pour signer un acte de vente ou un acte d’achat ?

-    Quel est le meilleur moment pour prendre un nouvel emploi ?

-    Quel est le meilleur moment pour partir en voyage ?

 

Le thème d’élection relève de l’astrologie horaire et les règles qui sont données sont très anciennes, reposant sur de solides principes astrologiques. Il ne faut pas se tromper sur le motif exact d‘un thème d’élection et connaître parfaitement le fond du pourquoi de la chose demandée ou proposée. Les significateurs varieront selon les motivations réelles.

 

S’il s’agit de choisir le jour d’un mariage : il faut savoir s’il s’agit d’un mariage d’amour (voir Vénus), d’un mariage d’intérêt (voir Jupiter et aussi la maison II), ect.. 

En ce qui concerne les voyages : ce voyage se fait-il pour un motif de loisirs, de santé, d’affaires. Est-ce un voyage lointain ? 

 

Il est peu probable de trouver un thème d’élection parfait, dégagé de tout conflit planétaire.

Il s’agit plutôt de « caser »  les aspects difficiles  dans une maison qui ne les concerne pas : par exemple éviter toute angularité de  cet aspect. Exemple : un carré Saturne/Pluton, inévitable pendant plusieurs mois, devra être placé avec soin. Ni Saturne, ni Pluton ne devront être maître d’ASC, ni significateurs de l’élection, ni angulaires.

 

Le thème d’élection se présente en trois phases :

-        1ère  phase : le jour

-        2ème phase : l’heure

-        3ème phase : la comparaison entre « natal » et « élection.

 

Le jour sera choisi de préférence quand le significateur de la question est en dignité essentielle (domicile ou exaltation) ou par défaut lorsqu’il est en dignité accidentelle : angularité,  maison favorable, etc. Quand la planète significatrice de l’élection est  en dignité, bien aspectée (notamment avec la Lune), c’est de  très bon augure (pour un mariage Lune en Balance ou en Lion).

 

L’heure : permet de choisir un Ascendant favorable à l’élection mais aussi de  bien placer la Lune et le significateur de l’élection en maison (pour un mariage : Lune en VII).

 

La comparaison : un bon aspect entre le maître de la question dans le thème d’élection et le maître de la question dans le thème natal est un bon présage (pour un mariage d’amour : Vénus du thème d’élection trigone à Vénus natale).

 

Par exemple, lorsqu’il s’agit de choisir la date d’un mariage nous nous attacherons tout particulièrement au Soleil, à la Lune, à  Mars, à Vénus et à la maison VII, les planètes en VII et le Maître de la maison VII. Nous n’oublierons ni la maison IV (foyer), ni la maison X (Destinée), ni la maison V (les enfants). Il est nécessaire  de combiner le thème d’élection avec le thème natal.

Un  thème d’élection se monte comme un thème natal.

 

8) Conclusion

 

 « L’astrologie peut tracer les limites, mais quant à la liberté, elle ne peut que suggérer.

Limites et libertés composent notre vie à chaque instant, à chaque mouvement de l’existence ». Stephen Arroyo.

  

Tout est écrit et pourtant rien n’est certain, rien n’est vraiment défini.

 

Le cas des JUMEAUX :

 

On ne peut parler d’astrologie sans penser aux thèmes de jumeaux, vrais ou faux, dont la naissance intervient à quelques minutes près, ou un peu plusPour certains cette différence n’apporte pas les changements importants (déplacement  de la pointe d’une maison, angularité d’une planète) qui nous permettraient de mieux les distinguer. Pour d’autres une  différence notable  permet de les caractériser.

 

Auront-ils le  même destin ? 

Ces jumeaux n’auront ni le même caractère, ni le même destin. Chacun se présente le plus souvent comme l’envers de l’autre, l’un est le recto, l’autre le verso.

 

Ils ont  le même père, la même mère, sont issus d’un même milieu social, reçoivent la même éducation, possèdent des potentialités identiques, mais ils ne vivent pas forcément les mêmes aspects (l’un vivant son trigone Mars/Vénus tandis que l’autre, délaissant ce même trigone, vivra un autre aspect du thème). Ils ne vivent pas forcément les mêmes points de leur thème mais ils restent dans les mêmes potentialités vécues différemment.

 

Les jumeaux seront considérés comme des personnes à part entière, différenciés (pas les mêmes vêtements, pas forcément dans la même classe ect) moins ils seront tributaires l’un de l’autre, plus ils auront un vrai destin personnel. Ce qui tend à prouver qu’à même thème il n’y a pas forcément même destin (d’où les limites de l’astrologie).

 

A)   Les vrais Jumeaux (nés le même jour, de la même mère)

 

Prenons l’exemple de deux Jumeaux  nés sous le signe de la Vierge et  Ascendant Scorpion.

Ils possèdent le même potentiel mais l’un peut développer  en majorité les qualités ou défauts de la Vierge, tandis que l’autre développe les qualités ou défauts du Scorpion (les deux options existent). Selon l’option choisie, chacun mettra en place un destin différent (il ne nous arrive que ce que nous sommes).

 

Dans la réalité les choses ne sont pas aussi simples car dans cette version (nous oblitérons volontairement le reste du thème) la potentialité unique de ces deux enfants est bien Vierge/Scorpion, mais il serait plutôt étonnant (et malsain) que la Vierge oublie sa part Scorpion ou que le Scorpion oublie sa part Vierge. (Que serait le Soleil sans la Lune ? -  Que serait l’Animus sans l’Anima ? – Que serait le signe Solaire sans le signe Ascendant ?

Le plus souvent, chaque enfant exprime tantôt l’une ou tantôt l’autre de ces  tendances (aujourd’hui Vierge, demain Scorpion) mais il ne les utilise pas en même temps (Quand l’un vit la Vierge, l’autre vit le Scorpion). Ils sont différents mais tellement complémentaires !

 

B)   Les faux jumeaux (nés de mères différentes mais présentant le même thème de naissance)

 

Il existe aussi des jumeaux astrologiques (jumeaux zodiacaux) : des personnes nées le même jour, à la même heure et présentant un thème parfaitement identique. Nous constaterons aisément que leur destin est différent puisqu’ils n’ont pas le même vécu (famille différente, niveau culturel différent, niveau social différent, autre ouverture sur le monde). Les potentialités sont identiques, l’inné est le même mais les acquis seront forcément différents et par conséquent leur destin ne peut être identique.

 

Nous avons connaissance du cas d’Alain Prost. Son jumeau aime le sport automobile, s’intéresse à la mécanique mais il n’a pas vraiment son talent et n’a jamais connu la célébrité cependant des dates identiques jalonnent leur destinée (mariage par exemple :  les transits on agit dans les deux cas).

 

Nous pouvons aussi  citer le cas de deux jumelles zodiacales, nées le même jour, à la même heure, la même année (le lieu est différent mais proche). Les deux thèmes que nous vous proposons sont identiques :

 

Elles sont Vierge Ascendant Sagittaire, fortement marquées par les maisons VI – VII – VIII et IX. Le Soleil, Vénus  et Mercure  sont  en IX – Le maître d’Ascendant Jupiter et Pluton  en VIII – Saturne est conjoint à la pointe de VII. Mars et Uranus en VI – La Lune en I – Neptune en IX conjoint à  Mercure en IX est angulaire au MC Balance.  Mars/Uranus sont au trigone de Mercure/Neptune et au sextile de Jupiter/Pluton. Ils sont aussi carrés à Vénus en VIII en Vierge.

 

Elles se sont rencontrées à l’âge de 50 ans. Rencontre des plus intéressantes, surtout lorsqu’il s’agit de parfaire ses connaissances astrologiques. 

Jumelles nées le 10 septembre 1943 à Sarlat à 15h57

L'une s’est mariée à 20 ans avec un marin qui n’a cessé de naviguer

(Saturne en VII donne généralement 3 options : 1-mariage tardif, 2-mariage avec une personne plus âgée, 3-solitude dans le mariage).

Ils ont eu trois enfants et elle est devenue ce qu’il est convenu d’appeler « une femme au foyer ».

Les trois planètes en IX ont joué leur rôle : le couple a beaucoup voyagé, ils ont même vécu  quelques années à l’étranger.

Elle a travaillé épisodiquement, sa maison VI associée à la Vierge ne cessant de l’interpeller. 

Les enfants ont grandi et allez savoir pourquoi (Mercure/Jupiter Maisons VIII et IX) elle a choisi d’occuper son temps libre en apprenant l’Astrologie qu’elle enseigne aujourd’hui. (Conjonction Mars/Uranus en Gémeaux en VI au trigone de Mercure en Balance en IX, angulaire au MC et sextile à Jupiter M. d’Asc  et Pluton en VIII. Pluton M. de XI en VIII. Trois planètes en IX  - Trois planètes en Gémeaux – Deux planètes en Vierge).

 

L'autre a tout misé sur la maison VI, tout sur le travail (à noter qu’elles ont le même métier d’origine). Son travail est devenu sa raison de vivre. Saturne a joué son rôle puisqu’elle s’est mariée tardivement : à 50 ans  (quand la première qui l’était depuis 30 ans a créé une Association ayant pour but de dispenser des cours d’astrologie). La maison VIII ne l’a certes pas dirigée vers l’occulte mais elle a épousé son patron, ce qui l’a mise à l’abri du besoin. Ceci-dit elle adore l’astrologie et n’oublie jamais de consulter son horoscope. Elle aussi a beaucoup voyagé, c’est sa passion.

 

Vous le voyez : thèmes identiques mais destins divergents !

Elles sont dotées des mêmes points forts et des mêmes points faibles mais elles ont vécu différemment les maisons VI – VII – VIII et IX (ces deux destinées, dissemblables, puisent dans les potentialités de ces 4 maisons). Une troisième jumelle pourrait nous raconter une nouvelle histoire, mais qui prendrait ses sources dans les mêmes maisons. Elle aurait pu par exemple s’appuyer sur sa maison VIII et devenir notaire, avocate peut-être (Jupiter/Pluton en VIII), se marier, divorcer (Saturne en VII, opposé à l’Ascendant), se remarier (Mercure, M. de IX en IX, angulaire, en Balance, signe double), etc.

 

Il en est de la destinée comme des recettes de cuisine : avec  les mêmes ingrédients, des milliers de plats s’élaborent !

 

 

Pour terminer nous nous arrêteront sur le célèbre cas d’Hitler et de Chaplin.

 

Ils sont 4 jours de différence : 4 jours c’est beaucoup et c’est peu.

1er thème : Charlie Chaplin est né le 16 avril 1889 à Londres (Royaume Uni) à 20h.

2ème thème : Adolphe Hitler est né le 20 avril 1889 à Braunau (Autriche) à 18h21

Les thèmes présentent tous deux une conjonction Vénus/Mars. N’est pas artiste qui veut !

 

Généralités sur la conjonction Mars/Vénus :

Mars (Arès dieu de la Guerre) devra composer avec Vénus (Déesse de l'amour). La conjonction les rend indissociables, les deux planètes devront s'exprimer ensemble, elles  sont liés à tout jamais.

 

La conjonction sera bonne ou mauvaise selon le signe dans lequel elle se situe. Il s'agit  donc de "Réfléchir" !

- En Bélier elle se fait  sous la maîtrise de Mars dans son domicile.

- En Taureau sous la maîtrise de Vénus également en domicile.

Dissociée :

- si Mars est en Bélier et Vénus en Taureau elle sera bonne,

- si Vénus est en Bélier et Mars en Taureau elle sera mauvaise.

Nous pouvons d'ores et déjà pressentir plusieurs expressions de cette combinaison :

 

Lien entre amour (Vénus) et action (Mars) - entre désir (Mars) et tendresse (Vénus) - violence (Mars) et tendresse (Vénus) - guerre (Mars)  et paix (Vénus) - guerre (Mars) et diplomatie (Vénus) - art (Vénus) et sculpture (Mars) - argent (Vénus) et action (Mars) – entre argent (Vénus) et désir (Mars) – sadisme (Mars) et masochisme (Vénus)- etc.. 

Les combinaisons sont multiples.

 

Mars et Vénus devront s'exprimer ensemble pour des raisons qui sont propres à leur nature, mais aussi pour les motivations des maisons dont ils sont maîtres. L'aspect devant aussi se rattacher à la globalité du thème, il est donc unique pour chacun.

 

Incidence de la conjonction Mars/Vénus dans les thèmes de Chaplin et d'Hitler :

Mars/Vénus en Taureau dans les deux thèmes apporte une connotation artistique (Hitler ne voulait-il pas devenir peintre ?). Mais attention cette conjonction n’est neutre dans aucun des deux thèmes.

 

Charlie CHAPLIN : Bélier Ascendant Scorpion : 

Conjonction Vénus/Mars en Taureau.

Mars M. d'Ascendant s'identifie à Vénus en Taureau, il s'identifie à son maître. Il fait de Chaplin un VENUSIEN. Pluton en Gémeaux s'identifie à Neptune (ici le génie).

Nous avons donc un neptuno/vénusien (d’où l’artiste).

Il faut aussi noter la présence de la Lune sur l'Ascendant, qui fait le mime en s'associant à la conjonction Mercure/Soleil opposé à Uranus en XI (le cinéma). Saturne angulaire parle non seulement de sa longévité dans le monde du spectacle (carrière commencée jeune avec Mercure et finie tardivement avec Saturne), mais aussi par sa maîtrise sur la maison IV, de son enfance difficile.

Retenons la leçon: Chaplin marqué par Mars maître du Soleil et maître d'Ascendant est un vénusien.

 

Adolphe HITLER : Taureau ascendant Balance.

Conjonction Vénus/Mars en Taureau.

Vénus M. d'Ascendant s'identifie à Mars. Hitler est donc un martien.

Mars dans un contexte uranien (Uranus sur l'Ascendant, Mars Uranus : le dictateur). La conjonction Mercure/Soleil opposés à Uranus dans l'axe I/VII indique le fanatique qui galvanise les foules par ses discours révolutionnaires. Saturne n'est plus angulaire et il est en aspect conflictuel avec le Moi Vénus/Saturne.

 

Le langage des astres n’est pas si simple, bienheureux l’astrologue qui ne se trompe jamais.

  

© Josette Bétaillole - Fait à Bordeaux le 29/11/2008

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0