ASTROPSYCHOLOGIE ET FOLIE MEURTRIÈRE

LE CAS ADAM LANZA

Adam Lanza
Adam Lanza

14 Décembre 2012 : au soir de la tuerie à l'école de Newton, le président Barack Obama émeut toute l'Amérique devant son écran de télévision... "La majorité de ceux qui sont morts aujourd'hui étaient des enfants, de magnifiques enfants âgés de 5 à 10 ans... J'ai le cœur brisé." Il essuie régulièrement une larme, après une très longue pause pour maîtriser sa tristesse. "Nous avons subi trop de tragédies" poursuit Obama, appelant à entreprendre des "actions significatives" pour empêcher à l'avenir des fusillades comme celle qui vient de coûter la vie à 27 personnes, dont 20 enfants…

Du 15 Septembre 1959 (Poe Elementary School, Houston, Texas) au 14 Décembre 2012 (Sandy Hook Elementary School, Newtown, Connecticut), pas moins de 16 tueries -1 tous les 3 ans environ- ont ensanglanté les écoles, lycées et universités américaines, faisant 138 morts et au moins 157 blessés… "Comment en sommes-nous arrivés là ?" se demandent les parents, éducateurs, psychiatres, sociologues, hommes politiques et communautés religieuses… Bien sûr, la réponse est multiple et complexe au-delà du droit de port d’arme -garanti par la Constitution des États-Unis depuis 1791 (2e amendement)-, mais l’Astropsychologie apporte un éclairage précieux tant sur les tueries elles-mêmes que sur la personnalité des «mass murders» (tueurs de masse), telle la fusillade de Sandy Kook perpétrée par Adam Lanza.

I - LA TUERIE DE SANDY HOOK ELEMENTARY SCHOOL

Tuerie de Sandy Hook

14/12/2012 9H49 (14H49 T.U.)

NEWTON (ÉTATS-UNIS CONNECTICUT)

41N25 73W18

Carte du ciel Tuerie de Sandy Hook

14 Décembre 2012, 9H49 : les 27 000 habitants de Newton, petite ville tranquille du Connecticut, basculent dans l’horreur… Adam Lanza, 20 ans, armé d’un fusil d’assaut et de deux pistolets, vient de faire un carnage à l’école primaire Sandy Hook, tuant 6 adultes et 20 enfants -8 garçons et 12 filles- de 6 à 7 ans avant de se suicider d’une balle dans la tête, cerné par la police. Le jeune homme avait débuté son massacre par sa propre mère -institutrice de maternelle à Sandy Hook-, retrouvée dans son lit à leur domicile, le crâne éclaté de quatre balles. Observons le ciel de cette épouvantable tragédie…

 

Pluton R, astre mortifère, d’Adam Lanza (22°06’ Scorpion) est conjoint à Unukalhai (Alpha Serpentis ou Cœur du Serpent : 20°56’ Scorpion), étoile maléfique de la nature de Mars et Saturne : impulsivité, violence, perversion, cruauté… Unukalhai, activée par l’éclipse solaire totale du 13 Novembre 2012 (21°56’ Scorpion), va exercer son influence nocive durant toute la lunaison suivante. Ainsi Vivian Robson écrit dans son livre «Fixed Stars and Constellations» : "Quand Unukalhai est conjointe au Soleil : nombreuses querelles et déceptions, vie malheureuse, mort de la famille ou des amis. Conjointe à la Lune : intelligence perverse, environnement maléfique, haine de l’autorité, emprisonnement ou pendaison pour meurtre…" Dans le thème de la tuerie de Newton, Unukalhai est encore conjointe (orbe : 2°06’) au Soleil en XI (groupes sociaux, vie relationnelle : ici école). Un Soleil aveugle (pas d’aspect planétaire majeur) : la conscience -au sens de lucidité- d’Adam Lanza est proprement «aveuglée» par sa tuerie… Durant près de 14 minutes, il tire près de 80 balles ! Ce Soleil en Sagittaire -signe aimant les armes à feu- est par ailleurs gouverné par Jupiter R, étroitement conjoint à la Lune Noire moyenne (orbe : 40’), lui-même réception mutuelle et opposé à son maître Mercure dans l’axe IV-X du destin : rébellion, confusion mentale, voire délire… basculant dans le massacre !

 

Cette tuerie était-elle une fatalité pour Newton, ce matin du 14 Décembre 2012 ? Peut-être, avec un axe des Nœuds Lunaires se confondant presque avec l’axe IV-X du thème d’événement… Le Nœud Sud R maléfique (25°53’ Taureau) sur le Fond du Ciel (cadre territorial et habitants) est très étroitement conjoint à Algol (Caput Medusae ou Tête de Méduse : 26°18' Taureau) (1), la plus mauvaise des étoiles fixes, de la nature de Jupiter et Saturne. Robson écrit encore : "Algol entraîne le malheur, la violence, la décapitation, la pendaison, l'électrocution et la violence populaire… Elle provoque la mort du natif et des autres."

 

Par ailleurs ce ciel déjà bien mortifère montre une maison XII (épreuves) dominante, occupée par Mars et Pluton maléfiques : Mars, exalté en Capricorne, signe implacable, sextile à la conjonction Milieu du Ciel-Nœud Nord R (destin fatal) en Scorpion qu’il gouverne (maître traditionnel), vient de se lever, tandis que la Lune, en exil Capricorne, vient de se séparer de Pluton (orbe : 2°04’), activant son carré à Uranus -maître moderne d’Ascendant- en Bélier… astre éruptif dans un signe impulsif ! À ce propos, je pense qu'Adam Lanza a tué sa mère vers 9H13, Mars étant exactement conjoint à l’Ascendant du ciel de Newton… De nombreuses configurations planétaires accentuent encore la nature morbide du thème :

 

. Mercure et Vénus, à la fois maîtres de IV (fin de vie) et VIII (mort), participent d’un stellium avec la conjonction Milieu du Ciel-Nœud Nord R en X, Mercure en Sagittaire en constituant «le bras armé».

. Saturne maléfique, réception mutuelle Mars (domicile), est maître traditionnel de I (Newton), VIII par exaltation et XII, deux maisons malheureuses.

. Neptune, deuxième maître moderne de I, est carré au stellium Milieu du Ciel-Nœud Nord R- Mercure-Vénus, faisant de ce massacre le délire mental d’un jeune homme sans doute psychotique (voir II - ADAM LANZA : ASTROPSYCHOLOGIE D’UN «MASS MURDER»).

. Pluton R d’Adam Lanza (22°06’ Scorpion), dominant/conjoint (orbe : 2°53) au Milieu du Ciel, impose sa «signature» mortifère à l’ensemble du thème.

 

Enfin les images symboliques des angles et des planètes décrivent de façon saisissante le climat uranien de «fin du monde» de cette tuerie de Newton :

 

. Ascendant (1°56’ Verseau) : «Un orage inattendu. Des éclairs sillonnent les nuages.» (degré sabian) à La tragédie menace…

. Nœud Nord R (25°53’ Scorpion) : «Un homme nageant dans l'océan démonté.» (degré de Borelli) (2) à Adam Lanza, en plein délire...

. Uranus (4°37’ Bélier) : «De nuit, un temps menaçant, sombre et orageux. La lueur des éclairs illumine une montagne sur laquelle progresse un homme fort et décidé.» (degré de Borelli) à …pénètre dans Sandy Hook Elementary School.

. Pluton (8°43’ Capricorne) : «Un homme tombant à terre.» (degré thébaïque) à Il abat d’abord les adultes s’interposant…

. Milieu du Ciel (24°59’ Scorpion) : «Un loup s'enfuit d'une cour de ferme, semant l'épouvante autour de lui, emportant une oie dans sa gueule. Plus loin, un autre loup hurle à la mort sur le cadavre d'un cheval.» (degré de Borelli) à …puis traque et tue 20 enfants.

. Saturne (8°01’ Scorpion) : «Un jeune enfant d'une dizaine d'années, pauvrement vêtu, est assis sur un tronc d'arbre et regarde tristement un nid tombé et gisant à terre.» (degré de Borelli) à La tragédie est consommée…

. Soleil (23°02’ Sagittaire) : «Un homme qui se poignarde.» (degré thébaïque) à …avec le suicide d’Adam Lanza.

 

Derrière le massacre de Newton se profile un «mass murder» d’à peine 20 ans, qui vient d’emporter son mystère dans la mort… Qui est Adam Lanza ? Son thème contient-il des éléments de folie meurtrière expliquant cette atroce tuerie ?

 

II - ADAM LANZA : ASTROPSYCHOLOGIE D’UN «MASS MURDER»

Adam LANZA

22/4/1992 (heure inconnue) (Erigé pour 12 h)

KINGSTON (ÉTATS-UNIS NEW HAMPSHIRE)

42N56 71W03

Carte du Ciel Adam Lanza

D’après les criminologues américains, le profil type du «tueur de masse» -à ne pas confondre avec le «tueur en série»- présente les six critères suivants :

 

. une solitude sociale. 

. une intelligence supérieure à la moyenne. 

. un environnement familial et social favorable.

. un massacre collectif prémédité et minutieusement organisé.

. un massacre collectif dans un lieu réputé pour sa sécurité fonctionnelle (école, lycée, université, conseil municipal, cinéma, etc).

. une exécution méthodique et de sang-froid.

 

Étudions les trois premiers paramètres à travers l’Astropsychologie du thème d’Adam Lanza.

 

1. UNE SOLITUDE SOCIALE

 

Tous ceux qui l’ont côtoyé déclarent qu’Adam Lanza était un garçon timide et renfermé (Vénus sextile Saturne), manifestement gêné "dès qu'on le regardait"… Image reflet d’une chaîne planétaire dominée par Saturne et une combinaison Soleil (rayonnement personnel) en Taureau-Lune (sociabilité) en Capricorne, signes introvertis. Aux yeux de ses camarades, Adam se distinguait par son style vestimentaire strict, avec des chemises boutonnées jusqu’au col : un look "ringard" témoigne un élève… tout autant que les jeux vidéo sur lesquels il passait de longs moments dans la salle de télévision du lycée. Il est vrai que le Taureau et le Capricorne sont aussi réputés sobres -parfois raides- dans leur apparence que conventionnels dans leurs goûts…

 

Mais un couple Soleil Taureau-Lune Capricorne fait souvent des adolescents taciturnes, mis à l’écart par une jeunesse contemporaine «formatée» par une communication en continu (téléphone portable, SMS, Internet) et un comportement désinvolte, voire déjanté («télé réalité»). Rejet dont Adam Lanza fut sans doute victime au fil des années… au point de ne pas avoir de page Facebook ! Autant dire qu’il était un véritable mystère, voire "quelqu’un d’anormal" pour Tim Dalton, un camarade de classe…

 

Manquant de confiance en lui (Vénus carré quasi exact Neptune R) et ne trouvant pas sa place dans la communauté scolaire (Vénus carré partile Uranus R) à l’heure où tout adolescent est en recherche d’identité/sécurité affective (réception mutuelle par exaltation Soleil Taureau/Vénus Bélier), Adam bascula peu à peu du «côté obscur» de sa psyché (Lune en Capricorne, entre Pluton et Uranus R, réception mutuelle Saturne-Uranus R)… jusqu’à s’y perdre définitivement ce terrible jour de Décembre 2012, à Sandy Hook Elementary School. N’oublions jamais que le Taureau et le Capricorne -avec le Scorpion- sont les signes les plus rancuniers (Terre fixe) du Zodiaque ! Leurs blessures au cœur et à l’âme demeurent toujours à vif au-delà des années (réception mutuelle (exaltation) Vénus Bélier/Mars Poissons)…

 

Bien sûr, la marginalisation d’Adam Lanza n’est pas le seul facteur de la tuerie de Newton : le jeune homme souffrait du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme (voir II - 2.) le rendant aussi gauche dans ses relations sociales que brillant intellectuellement.

 

2. UNE INTELLIGENCE SUPÉRIEURE À LA MOYENNE

 

Ayant intégré le lycée avec trois ans d’avance, Adam Lanza était considéré comme un garçon très intelligent… De fait, Mercure en Bélier (compréhension logique rapide) trigone Chiron (connaissance intuitive des choses) est bien appuyé par le Grand Trigone de Terre Soleil-Lune-Jupiter (esprit de synthèse). Cependant, le carré de la Lune en Capricorne (morosité, pessimisme) à Mercure en Bélier (bouillonnement, obsession) montre un jeune homme en grande souffrance intérieure, oscillant entre déprime psychique et explosion mentale… dans le silence farouche du Taureau (Soleil) et la mélancolie taciturne du Capricorne (Lune).

 

Adam Lanza, à la fois «décalé» par son intelligence supérieure et frustré de son manque d’identité/considération auprès de ses camarades de lycée, était une «bombe à retardement» finissant par «péter les plombs» dans le carnage de Sandy Hook (Part d’Assassinat -18°52’ Poissons- conjointe Mars) (3)... à en mourir ! «Épitaphe» d’un camarade sur Twitter : "Brûlez en enfer, Adam." Mais quelle fut la part de son environnement familial et social dans sa descente aux enfers ?

 

3. UN ENVIRONNEMENT FAMILIAL ET SOCIAL FAVORABLE

 

À l’évidence, Adam Lanza vivait dans un environnement psycho-social aussi aliéné que délétère (il voulait battre le «score» -77 personnes- du norvégien Anders Behring Breivik ! Voir IV)… Habitant dans un quartier aisé de Newton avec sa mère depuis son divorce en 2009, le jeune homme ne sortait presque jamais. Dépeinte par ses voisins comme surprotectrice (Lune en Capricorne, sens des responsabilités, pointe du Grand Trigone Soleil-Lune-Jupiter, rôle père-mère) avec ses deux fils (frère aîné : Ryan, 24 ans), Nancy Lanza était une «survivaliste» (Lune en Capricorne), membre des «Preppers», une communauté se préparant à affronter «la fin de l'ordre mondial» (Lune s’éloignant de la conjonction Neptune R-Uranus R)… avec des montagnes de boîtes de conserve ! Possédant au moins cinq armes à feu pour sa sécurité comme beaucoup d’Américains, la mère n'hésitait jamais à emmener ses enfants à ses cours de tir… tout en se méfiant d’Adam, déclaré autiste à 5 ans : "Ne lui tournez jamais le dos, pas même pour aller aux toilettes !" conseillait-elle à sa baby-sitter (4)…

 

Les derniers temps, dépassée par la maladie de son fils mais toujours dévouée (Lune en Capricorne trigone Jupiter en Vierge, signe de service), Nancy Lanza avait retiré Adam du lycée et pris une disponibilité pour assumer elle-même sa scolarité… le coupant un peu plus du monde extérieur. D’après un proche, elle envisageait même de partir s’installer sur la côte Ouest (État de Washington), où elle aurait placé son fils dans un institut spécialisé.

 

Adam Lanza a-t-il été entraîné par son admiration pour Breivik ? Sa passion des jeux vidéo ? Celle des armes à feu, inoculée par sa mère ? A-t-il eu un «clash» avec elle à propos de son projet de départ de Newton ? Si tous ces hypothèses sont plausibles, il est certain que le jeune homme, déprimé depuis sa petite enfance (Lune en Capricorne entre Uranus R et Pluton R), était "un esprit profondément dérangé" selon un ami de la famille… peu à peu conditionné à devenir un «mass murder» pour quatre raisons s’enchaînant au fil du temps :

 

à Une mère étouffante/castratrice… mais pas maternelle (Lune sans aspect à Vénus) ! Or, malgré sa réception mutuelle à Mars (affectivité puissante) et son sextile à Saturne (besoin d’un amour sincère et durable), la Vénus d’Adam est très dissonante par son carré partile à la conjonction Uranus R (affectivité cyclothymique)-Neptune R (et fantasmée) et son sesquicarré à Pluton R (absolutisation (5) affective, ambivalence amour-haine)… Résolution ? Le fils tua sa mère en premier… pour enfin exister ?

 

à Un catastrophisme ambiant anxiogène… Adam Lanza a-t-il conçu son massacre comme un holocauste une semaine avant la fameuse «apocalypse» du 21 Décembre 2012 ? Son thème contient une forte pulsion de mort avec Pluton R trigone Mars («bombe à retardement») et carré Saturne conjoint Lune Noire (pour détruire-œuvre de Pluton- le monde ancien de Saturne). Le détonateur céleste de la tuerie de Newton ? Ce Vendredi matin 14 Décembre, 9H49, Uranus (violence irréductible) est étroitement conjoint à Mercure natal (contre des enfants), en carré à Pluton céleste (meurtre), lui-même conjoint quasi-exact (orbe : 26’) Lune natale (de la mère).

à Un profond ressentiment depuis l’enfance… accumulé par un enfant autiste, en butte aux moqueries de ses camarades à l’école primaire (Mercure carré Lune en Capricorne). Avec quatre planètes, ainsi que le Nœud Nord et la Lune Noire en Capricorne-Verseau, sous la maîtrise de Saturne (mémoire), Adam Lanza était destiné à assouvir sa vengeance… sur des enfants de 6-7 ans.

 

à Une émotivité naturellement «glacée»… La dominante saturnienne du thème ne suffit pas à expliquer l’exécution de sang-froid de 27 personnes. Adam Lanza souffrait du syndrome d’Asperger (6) depuis l’âge de 5 ans : «Il était incapable de ressentir la douleur. Quand il était dans l'équipe de base-ball, tout le monde devait être prudent afin qu'il ne tombe pas, parce qu'il pouvait vraiment se blesser et ne pas le sentir.» raconte un ami de la famille, confirmant qu'«Adam avait sans doute des problèmes mentaux». À ce propos, le carré Lune (psychisme)-Mercure (communication) montre que le jeune homme avait du mal à faire le lien entre émotion et intellect, ne laissant transparaître "aucune émotion" sur son visage, bien qu’il fut gêné "dès qu'on le regardait" déclarent ses camarades. Cette incapacité à ressentir la douleur physique pour lui… comme pour les autres explique pourquoi il tira à plusieurs reprises sur toutes ses victimes. Ce déficit d’empathie se retrouve également chez six autres «mass murders» -tristement- célèbres, faisant l’objet d’un essai d’Astrotypologie.

III - ADAM LANZA ET AUTRES «MASS MURDERS» : ESSAI D’ASTROTYPOLOGIE

Charles Manson, Ronald DeFeo Jr, Eric Harris, Dylan Klebold, Anders Behring Breivik, James Eagan Holmes et Adam Lanza (par ordre chronologique des massacres) présentent-ils une Astrotypologie commune qui en fait des tueurs de masse ?

 

Charles MANSON (né Maddox)

12/11/1934 16H10 (21H40 T.U.)

CINCINNATI (OHIO)

39N10 84W27

 

9 Août 1969, environ minuit (heure locale), Benedict Canyon (Los Angeles), au-dessus de Beverly Hills : traînant un lourd passé de marginal délinquant (vols de voiture, recel de chèques volés, proxénétisme, viol, etc) depuis l’âge de 13 ans, Charles Manson, 35 ans, «gourou» d’une communauté hippie apocalyptique («The Family»), fait assassiner par ses membres l’actrice Sharon Tate, épouse enceinte du cinéaste Roman Polanski, ainsi que quatre amis. Charles Manson et ses comparses sont condamnés à mort. En 1972, la Cour suprême de Californie, ayant déclaré la peine de mort inconstitutionnelle, commue la sentence en réclusion à perpétuité.

 

Ronald DeFEO Jr

26/9/1951 14H10 (18H10 T.U.)

BROOKLYN (NEW YORK)

40N39 73W57

 

13 Novembre 1974, 3H15 (heure locale), Amityville (7) (Long Island), non loin de New York : Ronald DeFeo Jr, 23 ans, armé de son fusil 357 magnum, abat son père, sa mère, ses deux frères et ses deux sœurs dans leur sommeil. Prétendant que le Diable ou des voix lui auraient ordonné : «Attrape-les ! Tue-les !», il est condamné à la prison à perpétuité. Ronald DeFeo Jr est demeuré célèbre aux États-Unis comme «the Amityville Horror killer» (8).

 

Eric HARRIS

9/4/1981 21H37 (10/4/1981 2H37 T.U.)

PLATTSBURGH (NEW YORK)

44N41 73W27

 

Dylan KLEBOLD

11/9/1981 9H11 (15H11 T.U.)

DENVER (COLORADO)

39N44 104W59

 

20 Avril 1999, 11H19 (heure locale), Columbine High School (Columbine), près de Littleton (Colorado): deux étudiants de 18 ans, Eric Harris et Dylan Klebold (9), munis d’un fusil à pompe calibre 12, d’une carabine, d’un pistolet semi-automatique 9 mm et de plusieurs couteaux de chasse, tuent 12 de leurs camarades et un professeur, blessant 24 autres personnes. 12H08 : les meurtriers se suicident d'une balle dans la tête pour Klebold, d'une cartouche dans la bouche pour Harris. Ce massacre, le plus meurtrier jamais perpétré dans une école secondaire américaine, a inspiré «Bowling for Columbine» du journaliste-réalisateur Michael Moore (2002 : Oscar du meilleur film documentaire) et le film «Elephant» du cinéaste Gus Van Sant (2003 : Palme d'Or au Festival de Cannes).

 

Anders BEHRING BREIVIK

13/2/1979 (heure inconnue)

OSLO (NORVÈGE)

59N55, 10E45

 

22 Juillet 2011, 15H26 (heure locale), centre d’Oslo : Anders Behring Breivik, 32 ans, ancien membre du Parti du Progrès norvégien (extrême-droite), fait exploser une bombe au quartier gouvernemental de Regjeringskvartalet, tuant 8 personnes et en blessant d’autres. 17H30 : déguisé en policier, il se rend sur la petite île d’Utoya, proche de la rive du lac Tyrifjorden (environ 30 km au Nord-Ouest d'Oslo), où se tient le camp d’été de la Ligue des Jeunes du Parti Travailliste norvégien (social-démocratie). Là, il ouvre le feu, tuant 69 personnes, en majorité des adolescents. Avec un total de 77 morts et 151 blessés, ces deux attentats constituent la plus grave attaque en Norvège depuis la IIe Guerre Mondiale et la plus meurtrière fusillade de masse de l’époque contemporaine. 24 Août 2012 : Anders Behring Breivik est condamné à 21 ans de prison prolongeable -peine maximale en Norvège-, les juges estimant que si l’accusé souffre "de troubles de la personnalité avec traits antisociaux et narcissiques", il ne présente pas de "symptômes trahissant une schizophrénie paranoïde".

 

James Eagan HOLMES

13/12/1987 21H04 (14/12/1987 5H04 T.U.)

LA JOLLA (CALIFORNIE)

32N50 117W16

 

19-20 Juillet 2012, environ 1H du matin (heure locale), Aurora (Colorado), 30 km de Littleton, cadre de la fusillade de Columbine (1999) : James Eagan Holmes, 25 ans, fait irruption par une issue de secours dans la salle 9 du cinéma Century 16 durant la première projection de «The Dark Knight Rises», troisième opus de «Batman», superhéros dont il est fanatique… au point de se teindre les cheveux en rouge et de se faire appeler «Le Joker» ! Équipé d’un gilet pare-balles, de deux pistolets, d'un fusil d’assaut et d'une mitraillette automatique, Holmes lance une grenade de gaz lacrymogène avant de faire 12 morts et 59 blessés. Les spectateurs ont cru d’abord à des effets spéciaux avant de céder à la panique ! Aujourd’hui, James Eagan Holmes est passible au mieux de la prison à perpétuité, au pire de la peine de mort… qu’il pourrait éviter si ses avocats réussissent à prouver l'aliénation mentale.

 

Le tableau comparatif ci-dessous présente les principaux aspects de tension* pour chacun de ces «mass murders» (Adam Lanza compris). Aspects des astres «durs» (Saturne, Uranus, Pluton) aux Luminaires et planètes personnelles (Mercure, Vénus, Mars). Saturne signe le refoulement et la déréliction (10) criminelle, Uranus la marginalité et l’utopie destructrice, Pluton l’angoisse et la paranoïa morbide. Quant à Jupiter et Neptune, planètes d’inflation, ils participent indirectement aux tueries de masse par la mégalomanie du premier et la schizophrénie du second.

 

* Les aspects de - 1° d’orbe figurent en gras italique, ceux de Chiron en gras rouge.

Charles

MANSON

Ronald

DeFEO Jr

Eric

HARRIS

 

Soleil carré Saturne (1°55’)

Lune carré Uranus R (5°24’)

Lune opposé Pluton R (8°)

Mercure opposé Uranus R (4°20’) 

Mars conjoint Neptune (0°35’)

Jupiter opposé Uranus R (8°28’)

 

 

 

Soleil opposé Jupiter R (7°09’)

Soleil conjoint Saturne (2°18’)

Soleil carré Chiron (5°40’)

Lune conjoint Pluton (8°41’)

Mars conjoint Pluton (4°07’)

Jupiter R opposé Saturne (4°51’)

Jupiter R carré Uranus (3°44’)

Jupiter R opposé Neptune (8°40’)

 

 

Soleil conjoint Mars (1°39’)

Soleil opposé Pluton R (2°54’)

Lune carré Mercure (0°02’)

Lune carré Jupiter R (0°40’)

Lune carré Saturne R (2°25’)

Lune opposé Neptune R (8°08’)

Mercure opposé Jupiter R (0°38’)

Mercure opposé Saturne R (2°23’)

Mercure trigone Uranus R (3°25’)

Mars opposé Pluton R (4°33’)

Jupiter conjoint Saturne R (1°45’)

 

Dylan

KLEBOLD

Anders

BEHRING BREIVIK

James Eagan

HOLMES

 

Soleil carré Neptune (3°19’)

Mercure conjoint Saturne (2°39’)

Mars sextile Saturne (3°49’)

Jupiter  conjoint Saturne (3°57’)

Jupiter  conjoint Pluton (9°05’)

Uranus opposé Chiron (3°43’)

 

 

Soleil conjoint Mars (5°29’)

Soleil carré Uranus (3°12’)

Soleil trigone Pluton R (5°03’)

Lune conjoint Saturne R (3°03’)

Mercure conjoint Mars (8°47’)

Mars carré Uranus (2°17’)

Mars sextile Neptune (1°27’)

Mars trigone Pluton R (0°26’)

Jupiter R carré Chiron (4°01’)

 

 

Soleil conjoint Saturne (1°43’)

Soleil conjoint Uranus (4°56’)

Soleil opposé Chiron (5°20’)

Lune carré Uranus (3°06’)

Lune carré Chiron (2°42’)

Mercure conjoint Saturne (6°47’)

Mercure conjoint Uranus (9°59’)

Mars conjoint Pluton (1°41’)

Saturne conjoint Uranus (3°13’)

Saturne opposé Chiron (3°37’)

Uranus opposé Chiron (0°24’)

 

 

 

Adam LANZA

 

Soleil carré Chiron (2°02’)

Lune conjoint Uranus R (9°45’)

Lune conjoint Neptune R (10°43’)

Lune carré Mercure (2°39’)

Mars sextile Uranus R (1°48’)

Mars sextile Neptune R (0°51’)

Mars trigone Pluton R (2°18’)

Saturne carré Pluton R (4°40’)

 

 

Quelle typologie criminelle se dessine à travers ces sept «mass murders» ?

Leurs aspects de tension respectifs montrent-ils des lignes directrices, des convergences dessinant un profil commun ? Celui-ci permet de dégager cinq configurations, autant d’indices traduisant des prédispositions liées à un terrain psychique vulnérable…

 

. Un Soleil perturbé/agressé par Mars ou/et les astres «durs»… dans 7 cas sur 7 (dont 3 par Saturne : Charles Manson, Ronald DeFeo Jr, James Eagan Holmes). "Saturne signe le refoulement et la déréliction criminelle." Les opposition/carré Soleil-Saturne symbolisent souvent un rapport frustrant, voire castrateur au Père… Père que Charles Manson, enfant d’une prostituée alcoolique, n’a jamais connu, alors que Ronald DeFeo Sr frappe son fils au visage lors d’une dispute la veille du massacre, James Eagan Holmes paraissant comme éclipsé -«presque reclus sur lui-même» selon ses voisins- par la personnalité de son père, Robert, analyste scientifique passé par les prestigieuses universités de Stanford et Berkeley (Californie). S’installe alors un complexe d’échec, commandé par un Surmoi rigide (Saturne) bloquant le développement de la personnalité (Soleil)… qui se «flétrit» en peur de vivre, pessimisme foncier, tendances dépressives. L’être devient dur, se fermant à la pitié… jusqu’à exploser en folie meurtrière pour s’imposer ("Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là !") dans les cas extrêmes… pour peu que la Lune soit «électrocutée» par Uranus !

 

. Une Lune perturbée/agressée par Uranus… dans 3 cas sur 7 (Charles Manson, James Eagan Holmes, Adam Lanza). Avec le couple Lune-Uranus en tension (conjonction, opposition, carré), Charles Manson est rejeté par sa mère à 13 ans, errant de foyer d’adoption en maison de correction, tandis qu’Adam Lanza n’en peut plus d’être étouffée par la sienne pour cause d’autisme… Que faire alors, sinon s’affranchir de la «matrice» originelle comme de toutes ses formes sociales et collectives (école, lycée, université, parti politique, etc) ? Ce n’est pas un hasard si James Eagan Holmes déclare "Je suis le Joker !" aux policiers qui l’arrêtent : l’ennemi mortel de «Batman», le Bon qui combat le crime gangrenant Gotham City, est un Méchant conscient de sa propre folie, mais qui se sait irrécupérable. Aimant se lancer des défis aussi spectaculaires que macabres -une tuerie dans un cinéma pour Holmes-, il fait le mal pour le mal, n’ayant ni pitié ni morale (symbolisme d’Uranus). Sa seule volonté est d'instaurer le chaos (encore Uranus)… car ça l’amuse : "Certains hommes veulent juste voir le monde brûler." constate Alfred Pennyworth, majordome de Bruce Wayne, alias Batman… Amusement goûté par un Mercure perverti.

 

. Un Mercure perturbé/agressé par Saturne ou/et Uranus… dans 4 cas sur 7 (Charles Manson, Eric Harris, Dylan Klebold, James Eagan Holmes). Tous ces «mass murders» ont conçu, organisé et perpétré leur massacre selon un plan Mercure-Saturne : rigueur, minutie, sang-froid… et surtout rancune ! Mercure et Saturne sont des astres de la pensée/raison abstraite, structurée et secondaire (introvertie). Saturne accentuant la prise de distance de Mercure, leur aspect de tension la transforme avec le temps (Saturne) en ressentiment ruminé… et parfois vengeance fanatique pour peu que le Moi (Soleil) ait été blessé dès l’adolescence. Ainsi Charles Manson est-il un «orphelin» de mère à 13 ans, alors que Eric Harris et David Klebold, têtes de turc de Colombine, se font régulièrement frapper et traiter de "pédés" (les deux amis sont toujours ensemble)… Le premier choisira le jour du 110e anniversaire de la naissance d’Hitler pour leur sanglante opération ! Quant au couple Mercure-Uranus, il met en scène (Mercure) cet événement foudroyant/exceptionnel (Uranus) qu’est une tuerie de masse… fruit d’un esprit paranoïaque, enfermé dans «sa» vision du monde. Avant de s’attaquer à leur lycée, le tandem Harris-Klebold prévoyait de détourner un avion à l'aéroport de Denver pour aller s’écraser sur un immeuble de New York… Sinistre prémonition «marsienne» du 11 Septembre 2001 !

 

. Un Mars perturbé/agressé par Uranus ou/et Pluton… dans 5 cas sur 7 (Ronald Defeo Jr, Eric Harris, Anders Behring Breivik, James Eagan Holmes, Adam Lanza). Chez les «mass murders», Mars et Uranus, planètes du futur, aiment utiliser les technologies modernes dans leurs nouveaux champs d’action… James Eagan Holmes surgit devant les spectateurs tel un «Robocop» (casque, gilet pare-balles, protège-tibia, protège-nez, protège-cou), tandis qu’Anders Behring Breivik confectionne sa bombe de 500 kg avec six tonnes d’engrais chimiques achetés sur Internet en tant que directeur de «Breivik Geofarm», ferme biologique à Rena (Nord d’Oslo). De son côté, Pluton imprègne Mars (ou le couple Mars-Uranus) d’un paroxysme morbide, fait de haine et de sadisme… à liquider dans une action spectaculaire (Uranus) ! À sa sœur Dawn, 18 ans, réveillée par les détonations, Ronald DeFeo Jr conseille de se recoucher -ce qu’elle fait- avant de l’abattre à bout portant (moins de 6 cm) dans la gorge, tandis qu’Adam Lanza tire jusqu’à 11 reprises sur le petit Noah Pozner, 6 ans… Mais ne faut-il pas porter en soi d’inguérissables «blessures» pour en infliger d’aussi atroces au corps de ses victimes ?

 

. Un Chiron opposé ou carré au Soleil… dans 3 cas sur 7 (Ronald Defeo Jr, James Eagan Holmes, Adam Lanza), plus un carré à la Lune chez Holmes. C’est la grande surprise de cette Astrotypologie ! Surprise ? Pas vraiment… Chiron (11) incarne notre(nos) «blessure(s)» physique(s), émotionnelle(s), psychologique(s) et spirituelle(s), souvent profonde(s) (12) car infligée(s) dans l’enfance ou la prime adolescence. Le carré Soleil-Chiron révèle que le Moi a été «cassé»… par des parents brillants ("Tu n’y arriveras jamais !" : James Eagan Holmes), un père violent (Ronald DeFeo Sr frappe encore son fils adulte) ou des camarades cruels ("Tu n’es pas normal !" : Adam Lanza). Que faire alors ? Se couper de ses émotions pour ne plus souffrir ? Trouver un bouc émissaire pour échapper à la mort intérieure… en lui donnant la mort à son tour ? Tel fut le destin d’Adam Lanza.

 

La fulgurante et spectaculaire trajectoire des «mass murders» n’est jamais que la lente et banale histoire de leur «burn out social»… Charles Manson, Ronald DeFeo Jr, Eric Harris, Dylan Klebold, Andres Behring Breivik, James Eagan Holmes et Adam Lanza auraient-ils pu être touchés par la «résilience», chère au psychiatre français Boris Cyrulnik ? Un regard bienveillant, une écoute attentive, une main tendue auraient-ils suffi pour arrêter le «monstre» naissant ? Au terme de cette longue étude, je laisse le choix au lecteur…

Bernard LOTTE

@ Mars 2013 - Propriété exclusive de l’auteur

 

NOTES :

1. Le nom d’Algol vient de l’arabe «Al Ghoul» (mauvais esprit, démon, diable). Le terme «goule» -sa transcription directe en français- désigne un vampire femelle qui, dans les contes des «Mille et Une Nuits», se repaît des cadavres dans les cimetières. La goule, sous les traits d'une belle jeune femme, dévore aussi les voyageurs succombant à ses appels… telle une Lilith orientale !

 

2. Au début des années 1930, Janduz -alias Jeanne Duzéa (1874-1954)- publia «Les 360 degrés du Zodiaque», ensemble d’images monomères reprenant la liste d’Antonio Borelli, voyant du XIXe siècle, lui-même inspiré par les degrés thébaïques et hindous.

 

3. Part d’Assassinat : Mars + Neptune - Uranus.

 

4. Un policier retraité de Newton déclare : "Pour tirer avec un Bushmaster [fusil d'assaut à l'efficacité redoutable], Adam a dû recevoir un minimum d'entraînement, quelques heures."

 

5. Absolutisation : fait d'absolutiser, d'attribuer une valeur absolue à quelqu’un ou quelque chose.

 

6. Identifié en 1943 par le psychiatre autrichien Hans Asperger, le syndrome d'Asperger est une forme d’autisme probablement d’origine génétique. Il se manifeste par un trouble du développement neurologique : maladresse physique, déficit de communication non verbale et diminution de l'empathie. Ces symptômes sont associés à des comportements répétitifs, une utilisation atypique du langage et des intérêts restreints.

 

7. «La Maison du Diable» -appelée ainsi après le massacre- est une grande bâtisse de style colonial à trois étages, construite en 1928 au 112, Ocean Avenue, un quartier aisé d’Amityville.

 

8. La tuerie d’Amityville est rapidement devenue un mythe avec le best seller de Jay Anson : «The Amityville Horror - A True Story» (1977), et surtout le film de Stuart Rosenberg : «Amityville, la maison du diable» (1979), suivi de 10 remakes de 1982 à 2012… La veine de l’horreur se porte bien !

 

9. D’après les psychiatres, Eric Harris était un psychopathe avec complexe de supériorité, Dylan Klebold un dépressif profond.

 

10. Déréliction : sentiment d’abandon et de solitude morale.

 

11. Le glyphe représentant Chiron est un cercle (esprit) surmonté d'une clé. La clé symbolise comment Chiron ouvre les blessures cachées, ainsi que les dons et talents qui aident à notre guérison. Elle figure aussi la lettre K, initiale de l’astronome américain Charles Kowal qui découvrit l’astéroïde en 1977.

12. Souffrant d’une blessure inguérissable (une flèche d’Héraclès empoisonnée par le sang de l’Hydre de Lerne), mais immortel car fils de Cronos et d’une nymphe, le Centaure Chiron demanda à Zeus de le délivrer : celui-ci, après l'avoir transporté au ciel, le transforma en constellation (du Sagittaire).

(c) Bernard Lotte

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.